BLOG DES AMIS DE PAUL-ÉRIC BLANRUE --- ARCHIVES, ACTUALITÉS, PROSPECTIVES --- DÉMYSTIFICATION ET CONTRE-HISTOIRE

vendredi 21 juillet 2017

Tragédie : BHL n'aime pas l'originalité de Bricmont et Blanrue !


Paru dans Le Point 
Le bloc-notes de Bernard-Henri Lévy, 20 juillet  2017  

Misère et déshonneur du Monde diplomatique

(…) Le Monde diplo, rhabillé sur Internet de garamond et de noir et rouge, fait part de la grande, de l'ébouriffante nouvelle : un plein dossier, vingt ans d'archives, et " en accès libre " s'il vous plaît ! sur l'auteur de ces lignes, qualifié de don Corleone, d'oligarque, de mystificateur, de diable incarné et, last but not least, de représentant "significatif" du "système". 
(…) puisque l'occasion m'en est donnée, je ne résisterai pas au plaisir de dire ce que je pense de ce mensuel auquel j'ai donné, en 1975, du temps de la révolution portugaise, l'un de mes tout premiers textes mais qui n'a plus, aujourd'hui,  du Monde que l'actionnariat, de diplomatique que le titre et de respectable que le souvenir de ses lointains fondateurs. 
(…) Il faut savoir que c'est l'endroit où les thèses conspirationnistes en général trouvent l'écho le plus complaisant : conspirationnisme dur de la professeure Annie Lacroix-Riz réhabilitant, dans une conférence aux Amis du Monde diplomatique de Montpellier, le mythe fascisant de la synarchie... conspirationnisme à peine plus soft du négationniste Jean Bricmont longtemps préposé, dans le journal, au traitement de l'actualité éditoriale antiaméricaine et antisioniste... (…) Il faut lire pour y croire le compte rendu flatteur (août 2009) du livre Sarkozy, Israël et les juifs, où l'antisémite Paul-Éric Blanrue se demande si la France est devenue " un pays sioniste " – ou la première recension (novembre 2004) de l'ignominie d'Alain Ménargues intitulée "Le mur de Sharon" et expliquant la barrière de sécurité d'Israël par un atavique "séparatisme juif" inspiré du "Lévitique". 
(…)
Il y a des lieux comme ça.
Des attracteurs du pire.
Des aimants noirs, magnétisant ce qu'une époque produit de plus calamiteux.
(Etc.)

MANQUE DE BOL POUR CE RIGOLO : QUEL HISTORIEN A ÉTÉ ÉDITÉ PAR "LE POINT" EN 2012

BLANRUE !




jeudi 20 juillet 2017

Reuters : "L'administration Trump a décidé de mettre fin à un programme secret de la CIA entraînant et armant certains groupes rebelles syriens contre le gouvernement de Bachar al Assad."

WASHINGTON (Reuters) - L'administration Trump a décidé de mettre fin à un programme secret de la CIA entraînant et armant certains groupes rebelles syriens contre le gouvernement de Bachar al Assad, a-t-on appris mercredi de deux responsables américains.Cette suspension, qui concerne essentiellement les groupes affiliés à l'Armée syrienne libre (ASL) dans le nord-ouest et le sud de la Syrie, était voulue par l'allié principal du régime syrien, la Russie.Elle intervient dans le cadre d'une politique d'amélioration des relations avec Moscou, précise un des responsables. Le soutien de la Russie ainsi que de milices appuyées par l'Iran a permis à Damas de se maintenir, à l'issue de six ans de conflit.Le programme de la CIA, lancé en 2013, relevait d'une stratégie de renversement d'Assad privilégiée alors par le président Barack Obama, mais il a eu peu de succès, ont noté sous le couvert de l'anonymat ces deux responsables proches du dossier.Interrogée sur cette mesure révélée mercredi par le Washington Post, la porte-parole de la Maison blanche Sarah Sanders s'est refusée à tout commentaire lors d'une conférence de presse, tout comme la CIA.La décision a été prise en lien avec le conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster et le directeur de la CIA Mike Pompeo, avant la rencontre Trump-Poutine du 7 juillet lors du sommet du G20, ont souligné les deux responsables.Elle ne relève pas des négociations entre Washington et Moscou sur l'instauration d'une trêve dans le sud-ouest de la Syrie, ont-ils ajouté.Les relations de Donald Trump avec le Kremlin sont suivies avec attention par le Congrès américain, sur fond d'enquête sur l'ingérence russe dans la campagne et sur des soupçons de collusion entre Moscou et son équipe de campagne.(...) Le programme de la CIA avait ses écueils, rapporte en outre un des responsables américains, des rebelles armés et entraînés par ce biais ayant ensuite rejoint les rangs de l'organisation Etat islamique (EI) et d'autres groupes djihadistes.Des membres de l'administration Obama avaient déjà défendu une suspension du programme pour cette raison.En parallèle, les initiatives de l'armée américaine en vue d'entraîner, d'armer et d'appuyer par des frappes aériennes d'autres groupes rebelles syriens et notamment les Forces démocratiques syriennes (FDS), se poursuivront, ont confirmé les deux responsables.Du côté de l'ASL, on déplore la décision américaine, tout en soulignant que d'autres pays - Jordanie, Arabie saoudite, Qatar et Turquie - continuent de fournir une aide."A l'évidence, cette décision aura des conséquences sur le théâtre syrien, en particulier dans le nord et le sud du pays. L'arrêt de l'aide à l'ASL par la communauté internationale renforcera la main d'Assad et des groupes extrémistes", a déclaré un commandant de l'ASL.Soutenus par la Jordanie, les groupes affiliés à l'ASL dans le sud de la Syrie ont permis de contenir des groupes djihadistes comme l'ex-Front al Nosra et ont lancé une offensive contre l'Etat islamique.Dans le Nord-Ouest, les groupes de rebelles "modérés" ont été souvent submergés par les djihadistes et l'aide a été déjà suspendue temporairement."Les Américains nous informent qu'ils ont conclu des accords sérieux avec les Russes. Les Américains disent qu'ils ont une nouvelle stratégie en Syrie qui n'est pas semblable à celle de l'époque d'Obama", a commenté un autre commandant de l'ASL."Est-ce que c'est dans notre intérêt ? Bien sûr que non. Nous attendons de voir."Mis à part les bombardements de représailles menés début avril après une attaque au gaz chimique imputée au régime, l'administration Trump n'a pas étendu les limites de l'engagement militaire américain en Syrie définies par l'administration précédente.(John Walcott et Ayesha Rascoe, Julie Carriat et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

vendredi 23 juin 2017

"LE LIVRE NOIR DES MANIPULATIONS HISTORIQUES" : LE NOUVEAU LIVRE EXPLOSIF DE PAUL-ÉRIC BLANRUE !





Grâce à ce Livre noir, traversons trois millénaires d’histoire et déjouons les manipulations qui minent notre parcours ! 
D'Abraham à Jésus et au Suaire de Turin, de Napoléon à Hitler et Che Guevara, de la malédiction de Toutânkhamon aux assassinats de JFK et Martin Luther King, des folies de Néron à celles (supposées) de Marie-Antoinette, des Templiers aux francs-maçons et au Ku Klux Klan, des crânes de cristal de l'Atlantide à Nostradamus et aux prophéties de saint Malachie, de la légende dorée de Galilée à la légende noire de Lucrèce Borgia, du mythe de la papesse Jeanne à la fable de l'évasion de Louis XVII, des idées fausses colportées sur les sorcières médiévales à la réputation sulfureuse de Nietzsche, des Protocoles de Sages de Sion à la manipulation de Carpentras, l’historien Paul-Éric Blanrue bouscule les idées toutes faites et brise les tabous. 
En 45 chapitres et trois annexes, ce Livre noir de plus de 430 pages nous présente un panorama de l’histoire mondiale enfin épurée de ses fables convenues, des mensonges officiels, des manipulations de toutes sortes que des truqueurs lui font subir. Fruit de 30 ans d’études, cet ouvrage offre au lecteur le meilleur de l’oeuvre démystificatrice de Paul-Éric Blanrue. 
Dans son introduction, l’auteur déclare : « D’expérience, je ne crois pas que notre époque soit disposée à entendre tout ce que je dévoile dans ces pages... » Une bonne raison pour nous plonger dans cette chasse à l’imposture, qui ne laissera personne indifférent ! 
Un livre que tout honnête homme se doit de posséder dans sa bibliothèque.


« Blanrue, censuré à perpétuité ».
Le Monde

« Défendre le point de vue de Blanrue 
aujourd’hui c’est exactement courageux dans cette ambiance de merde... » 

Étienne Chouard

« Ton travail pose un sérieux problème aux censeurs ! »
Jean Bricmont

« Blanrue est plus chomskyen que Chomsky »
Élisabeth Roudinesco


« Blanrue a écrit un livre épouvantable... »
Florian Philippot

Spécialiste de la détection des mystifications, l'historien et essayiste Paul-Éric Blanrue a pour objectif de participer à la formation d’une capacité d’appropriation critique du savoir humain. Auteur d’une vingtaine de livres et de plusieurs documentaires filmés ayant souvent suscité la polémique, il se situe dans une tradition historico-critique qui se réclame de la pensée de Voltaire.

Sortie le 12 juillet prochain !

EN PRÉCOMMANDE À CETTE ADRESSE :